naar top
Menu
Logo Print

Des problèmes liés aux lubrifiants dans la pratique

Augmenter la durée de vie des roulements

Lorsque les analyses des vibrations sur un roulement montrent que le schéma de lubrification ne suffit pas, cela peut impliquer une accumulation d'épaississant dans le boîtier. Si une nouvelle lubrification ne diminue en rien les vibrations, c'est qu'il est temps de remplacer tout le lubrifiant par du liquide neuf.

Surveiller la température de l'huile

Il est important de bien surveiller la température de l'huile. Une température trop haute aura un impact négatif sur la qualité de l'huile et donc sur la disponibilité de la machine. Les températures trop élevées réduisent aussi la viscosité du lubrifiant, le font vieillir plus vite, entraînent une consommation accrue d'additifs et accélèrent la corrosion et la formation de boue et dépôt.

Système d'aération

Lorsque vous installez un ventilateur de réservoir (3 - 10 µm), il est important de placer un capteur de pression qui enverra une notification en cas de filtre saturé. Placez le capteur sur la liste de maintenance pour les contrôles réguliers.

Améliorez l'échantillon d'huile

Il est important de suivre une procédure de nettoyage stricte pour pouvoir prélever un échantillon de lubrifiant représentatif de l'huile utilisée dans tout le système. Les analyses statistiques révèlent que le nettoyage à cinq ou sept reprise du volume total suffit; pour une garantie totale, on recommande dix rinçage.

Conseils pour le prélèvement d'échantillons

Si vous utilisez une pompe sous vide pour prélever un échantillon d'huile, il est pratique de plier ou de pincer le tuyau au point d'aspiration. Cela empêche un mouvement brusque de l'air et du lubrifiant dans le tuyau et donc l'ajout de particules indésirée dans l'échantillon.

Conseils pour l'analyse hydraulique

Lorsqu'il y a beaucoup de calcium, de magnésium, de baryum, de zinc et de phosphore dans les échantillons d'huile hydraulique, c'est très certainement qu'il y a contamination par l'huile du moteur.

Conseil de lubrification des roulements

Lorsqu'on lance un roulement correctement monté, la température va légèrement monter le temps que le lubrifiant soit bien réparti dans le roulement et son boîtier. La température retombe alors à une valeur de travail stable. Si la température ne diminue pas, c'est que le roulement est trop gras ou qu'il y a un problème de circulation.

Changer le filtre déplace les particules

Lorsqu'on observe un pic de particule dans le graphique du capteur alors que le système est stable sans ajout ni renouvellement de l'huile, cela peut résulter du remplacement du filtre qui doit avoir eu lieu juste avant le pic. Changez donc le filtre lorsqu'il est plein sans vous fier uniquement à la date limite calculée de manière préventive.

Réduire le risque d'erreur lors de prélèvements d'échantillons

Lors de l'aménagement de zones de prélèvement sur les machines, il est pratique d'équiper ces zones d'étiquettes d'identification. Ces étiquettes élimine tout risque de doute lorsque l'on cherche la zone de prélèvement et garantissent un prélèvement réalisé exactement au bon endroit. Les étiquettes permettent aussi de bien identifier le flacon de prélèvement avant de l'envoyer au laboratoire.

Causes de la modification de l'alcalinité

Les valeurs basiques d'une huile peuvent varier pour diverses raisons. Une forte présence de soufre par exemple, ou de l'oxydation, une surchauffe, un mauvais lubrifiant, une mauvaise combustion, dilution du carburant, particules de carbone ou présence de glycol.

L'eau et le lubrifiant ne font pas bon ménage

Certaines quantités d'eau peuvent entraîner l'émulsion du lubrifiant et réduire son efficacité. Cela résulte d'une précipitation à la surfaces des fluides. Lorsque l'eau et les agents chimiques polaires se mélangent, cela atteint entre autre leur démulsibilité (capacité de repousser l'eau), leur résistance à la corrosion et les propriétés anti-usure. La pollution à l'eau peut ainsi réduire la durée de vie de vos roulements de 80%.

Eliminer des particules de l'huile

L'une des plus grosses causes de saleté dans les réservoirs hydrauliques et les réservoirs d'huile est l'aérateur. Beaucoup de systèmes utilisent un filtre standard dans lequel on applique un médium en papier avec une efficacité de filtration de 40 µm. Mais les plus petites particules - et donc celles les plus destructrices - ont ainsi la possibilité de pénétrer dans le système. Compléter un aérateur standard avec un filtre haute efficacité est donc une excellente idée.

Respecter la date limite d'utilisation?

Les huiles et lubrifiants ont également une date limite d'utilisation que l'utilisateur a tout intérêt à surveiller. Même dans un récipient fermé, la qualité du produit va se détériorer. Donc oui: il est important de contrôler régulièrement la date limite d'utilisation pour éviter que les lubrifiants trop vieux ne mettent à mal la disponibilité de la machine.

Lubrification automatique

Pour ceux qui utilisent un système de lubrification automatique, on conseille après plusieurs mois d'utilisation de tracer un trait à hauteur du niveau du liquide ainsi que la date du trait. En le contrôlant chaque semaine pendant l'inspection, cela permet de repérer rapidement les pannes ou bouchons.

Soutien pour le programme de lubrification

Pour bénéficier d'un soutien dans le cadre de la gestion et de la mise en place d'un programme de lubrification, il est important que les personnes soient bien conscientes des avantages que cela représente. Par exemple l'impact que cela a sur la disponibilité des machines. Vous pouvez informer les personnes de plusieurs façons: dans une lettre d'information, sur votre site intranet, dans un courriel périodique ou à l'aide d'une notification dans un rapport.

Nettoyez les fuites d'huile

Lorsque l'on passe d'un type de lubrifiant à l'autre, l'idéal est d'utiliser des pads absorbants plutôt que des produits à base d'argile. Ces derniers risquent en effet de créer de la poussière et de la saleté.

Manipulation des conteneurs à lubrifiant

En manipulant délicatement et de manière raisonnée les conteneurs de lubrifiant, le produit ne risque pas d'être pollué. Des embouts à joints O constituent déjà une bonne première étape. On conseille de bien nettoyer l'embout au chiffon après chaque utilisation. Une manipulation toute simple qui vous évitera bien des tracas.

Le bon lubrifiant pour les compresseurs

On choisit en général le lubrifiant le mieux adapté pour un compresseur spécifique en fonction de son expérience. Il faut tenir compte du fait que les huiles bon marché ne sont en général pas la meilleure solution sur le coût total d'exploitation. Pour protéger vos actifs, vous avez donc tout intérêt à ne pas opter pour un lubrifiant de moindre qualité.

Empêcher la surchauffe de l'huile de la turbine

Lorsqu'une turbine tombe en panne et que les pompes de lubrification sont fermées, veillez d'abord à ce que le chauffage du réservoir soit bien coupé. La plupart des éléments de chauffe et des capteurs de température sont placés en divers endroits, ce qui peut entraîner une surchauffe de l'huile là où elle stagne à proximité d'un élément de chauffe.

Maintenance préventive: procédures

Lorsque l'on décrit les procédures dans le cadre de maintenance préventive – si on travaille avec plusieurs types de lubrifiant et lorsque le technicien de maintenance doit monter et descendre des échelles et des escaliers – il est important de prévoir une ‘check-list’ dans le texte. Par exemple: avant de monter l'échelle, vous vérifiez que vous avez bien avec vous les pistolets de lubrifiants A, C et D pour ne pas devoir transporter trop de matériel ni vous rendre compte que vous vous êtes trompé une fois en haut.

Stockage des barils d'huile

L'idéal est de stoker les barils d'huile à l'envers avec l'ouverture à l'horizontale en position 3 et 9 heures. Le joint ne risque ainsi pas de sécher et l'air humide ne pourra pas entrer.

Inspecter les lubrifiants de roulements

Lorsqu'un réservoir de lubrifiant à roulement est équipé d'une visière, veillez à marquer d'un trait le niveau lorsque le roulement tourne et lorsqu'il est à l'arrêt.

Eliminer la saleté dans les engrenages

Avant de relancer un nouvel engrenage ou un engrenage qui vient d'être révisé, il est crucial de bien nettoyer toutes les impuretés éventuellement présentes. Pour ce faire, ouvrez le bouchon de vidange pour pomper l'huile dans le système. Cette étape du nettoyage garantit une plus grande fiabilité et une meilleure durabilité de fonctionnement des installations critiques.

Conseils pour la lubrification à la graisse

Lorsqu'on utilise différentes sortes de graisse au sein d'une entreprise, il y a un risque de contamination. Pour éviter ça, il faut choisir d'utiliser différents raccords. Par exemple un raccord normal pour une graisse de type 2 et un bouton Zerk pour une graisse haute température.

Le stockage à long terme est-il possible?

Lorsque des lubrifiants haute qualité sont stockés à une température moyenne dans un environnement avec un faible taux d'humidité, le temps de stockage n'aura qu'une influence minimale sur leur qualité.

Changer de lubrifiant

Lorsqu'il est nécessaire de lubrifiant, vérifiez par deux fois que le nouveau lubrifiant soit bien compatible avec l'ancien. La meilleure façon de le savoir est d'effectuer un test chez votre fournisseur ou dans un laboratoire indépendant.

Evacuer les lubrifiants

Lorsque les lubrifiants sont remplacés, il va vous rester une quantité de 'vieux' lubrifiant. En l'emballant soigneusement pour l'évacuer de manière sûre et respectueuse de l'environnement, l'utilisateur soutien la qualité de son environnement.

Maximisez l'intervalle de remplacement d'huile

De manière générale, on ne conseille pas de se baser sur un laps de temps prédéfini pour remplacer les lubrifiants. L'idéal est de vérifier l'état du lubrifiant et de le remplacer dès que nécessaire. Vous pouvez aussi en alternative vous baser sur le nombre d'heures d'utilisation pour remplacer le lubrifiant.

Remplir le boîtier de réduction

Un boîtier de réduction trop peu lubrifié va rapidement manquer de lubrifiant. Et trop d'huile risque d'entraîner autant de problèmes également. Le lubrifiant risque en effet de chauffer, de produire de la mousse ou des bulles, pour ensuite déborder. Les températures trop élevées et l'exposition à l'air peuvent entraîner l'oxydation de l'air et la formation de boue, de dépôt et d'agents corrosifs.

Protégez les roulements de la contamination au lubrifiant

La contamination au lubrifiant entraîne souvent des dégât aux roulements de précision. Une particule de saleté de 5 microns peut avoir de fâcheuses conséquences. L'eau est une menace tout aussi grande pour la qualité de votre lubrifiant. Moins d'1% d'eau dans le mélange de lubrification peut réduire la durée de vie d'un roulement de 90%. En cas de maintenance proactive, il est donc crucial de contrôler la qualité et de nettoyer les lubrifiants en priorité. Grâce à un filtre de ventilation à base de gel de silice hygroscopique, vous traiterez le problème directement à la source.

Roulements

Pour une fiabilité optimale lors de l'installation d'un nouveau roulement sur un système lubrifié, on conseille après installation de pulvériser de l'huile directement dans le roulement. Cela empêche un démarrage à sec et d'éventuels dégâts.

Utilisation d'un ‘dégrippant’

Lorsque vous utilisez un dégrippant pour refixer les boîtiers de roulements lubrifiés, faites preuve de prudence. En cas de surdose, le produit pourrait sortir du boîtier et se mélanger à l'huile. Si les produits ne sont pas compatibles, cela peut entraîner une usure précoce des roulement.

Influence de la chaleur sur les lubrifiants

Les lubrifiants peuvent subir une dégradation thermique suite à plusieurs raisons. La présence de bulles d'air est l'une des causes principales en ce qui concerne les fluides hydrauliques et certains lubrifiants. Ces petites bulles sont mises sous pression dans la pompe ou les roulements et génèrent localement des températures très élevées. La dégradation thermique des lubrifiants entraîne la formation, entre autres, de dépôts, un risque de précipitation, un changement de viscosité ou encore la décomposition des additifs.